verge d'or « Solidago virgaurea L. »

verge d'or « Solidago virgaurea L. »

Prix de vente : 8.90 ¤ l'unité 

 Bio français
 
Bio européen

  • Producteur : Le semeur bio
  • Agriculture : Biodynamie
  • Conditionnement : en pot de 1 litre

Produit disponible en ligne dans un délai de 3 jour(s) avant la livraison

verge d’or « Solidago virgaurea L. »

Utilisée au fil des siècles et dans différentes cultures pour traiter une grande variété de maux, tels que les affections pulmonaires, les rhumes ou encore les nausées, la verge d’or est plutôt utilisée aujourd’hui dans le traitement des affections rénales et urinaires, comme les néphrites, les calculs rénaux, les cystites ou les urétrites.

 

verge-d-or

Nom scientifique : Solidago virgaurea

Noms communs : verge d’or, solidago, solidage du Canada

Nom anglais : golden rod

Classification botanique : famille des astéracées ( Asteraceae )

Formes et préparations : infusions, sirops, cataplasmes

Les propriétés médicinales de la verge d’or

Utilisation interne

  • Action astringente, antioxydante et diurétique contre les troubles de l’appareil urinaire : néphrites, urétrites, cystites.
  • Affections rénales : calculs rénaux et biliaires.
  • Effet antimycosique : contre le Candida (champignon responsable des infections vaginales).
  • Troubles gastro-intestinaux : diarrhées, gastro-entérites chez les enfants. Améliore l’élimination digestive.
  • Troubles de l’appareil respiratoire : rhumes, maux de gorge, sécrétions nasales chroniques.

Utilisation externe

Effet cicatrisant : plaies, ulcères et autres infections de la peau.

Indications thérapeutiques usuelles

Inflammation des reins et de la vessie : oligurie, albuminurie, calculs rénaux, calculs biliaires, colibacillose, néphrites, cystites. Troubles gastro-intestinaux chez l’adulte et l’enfant : diarrhées, gastro-entérites survenant à la percée des dents. Troubles respiratoires : rhinites allergiques

Autres indications thérapeutiques démontrées

La verge d’or contient une grande quantité de flavonoïdes, de type vitamine P, qui sont très utiles dans le traitement des varices. Elle fait partie, dans ce cadre, des composants de différents produits pharmaceutiques en Allemagne.

Histoire de l’utilisation de la verge d’or en phytothérapie

La verge d’or trouve ses origines en Europe et en Asie. Elle s’est ensuite acclimatée aux grands espaces ouverts, aux collines et aux friches d’Amérique du Nord, où différentes espèces sont présentes. En Europe, on lui attribua, dès le Moyen Age, différentes propriétés curatives qui justifièrent son utilisation dans le traitement des affections pulmonaires et des rhumes. A l’époque, elle est ainsi considérée comme une plante tonique pectorale, sudorifique, stimulante et aurait un effet bénéfique sur la guérison des plaies. C’est ce qui justifierait, d’ailleurs, son nom scientifique ( Solidago , voulant dire littéralement “je consolide”). En Amérique du Nord, les tribus amérindiennes s’en servaient pour traiter différents maux : mal de gorge, mal de dents, fièvres, douleurs pectorales ou encore piqûres d’insectes. Aujourd’hui, elle est principalement utilisée dans le traitement des infections urinaires et pour le renforcement du système rénal.

 

Description botanique de la verge d’or

La verge d’or est une herbe vivace, de la famille des astéracées, qui mesure entre 70 cm et 1 m de haut. Elle se distingue, avant tout, par ses feuilles dentées et ses hampes rameuses, qui portent de belles fleurs jaune d’or, en plumeaux. Sa tige, rouge violacé, se dresse en rhizome pivotant et ses fruits possèdent de soyeuses aigrettes, qui facilitent leur envol, à maturité. En France et dans le reste de l’Europe, elle fleurit en grande quantité, vers la fin de l’été, dans les clairières et les bois secs. Il existe de nombreuses variétés de verges d’or, dont celle du Canada ou Solidago canadensis .

Composition de la verge d’or

Parties utilisées

Ce sont les parties aériennes (fleurs, feuilles, tige) de la verge d’or qui sont utilisées en phytothérapie.

Principes actifs

Flavonoïdes (de 1 à 2%), acides phénoliques (vigauréoside et leiocarposide), saponosides (virgaureasaponine), diterpènes, tanins, huile essentielle.

Les flavonoïdes, en grande concentration dans la verge d’or, lui donnent son effet antioxydant et anti-inflammatoire, qui justifie son utilisation dans la composition de divers traitements contre les varices, en Allemagne, notamment. Les saponosides, quant à eux, confèrent à la plante son action antimycosique et expectorante.

Utilisation et posologie de la verge d’or

Dosage

La verge d’or est principalement utilisée sous forme d’infusions et de sirops.

– Préparation de la tisane : mettre 1 l d’eau froide sur 1 ou 2 cuillères à soupe de verge d’or séchée, puis faire bouillir pendant deux minutes. Laisser infuser pendant dix minutes environ. Le litre de tisane doit ensuite être consommé entre les repas, durant la journée. L’infusion peut, également, être appliquée localement sur les plaies, les piqûres et les ulcères.