Saule pleureur « Salix x chrysocoma Dode »

Saule pleureur « Salix x chrysocoma Dode »

Prix de vente : 10.50 ¤ l'unité 

 Bio européen
 
Bio français

Produit disponible en ligne dans un délai de 3 jour(s) avant la livraison

Saule pleureur « Salix babylonica» en godet de 9 cm

 

Catégories : 

Description

Le saule pleureur (Salix babylonica) est une espèce d’arbre de la famille des Salicaceae. Son port retombant est caractéristique et en fait une espèce très appréciée comme arbre d’ornement notamment au bord des pièces d’eau. Ses longues branches-lianes pendantes sont la cause de son appellation de « pleureur ». Une autre explication de cette dénomination est liée au fait que de la sève ou encore de l’eau de condensation peuvent s’écouler des feuilles et des branches en quantité abondante.

Utilisation

Arbre d’ornement très décoratif, il connut une très grande vogue en Europe pendant la période pré-romantique.

Il existe différentes espèces appelées « saule pleureur » :

  • Salix babylonica, avec des variétés horticoles, notamment le cultivar ‘Crispa’, à feuilles spiralées et à port étroit et le cultivar ‘Tortuosa’ dont les feuilles et les rameaux sont tortueux.
  • Salix alba ‘pendula’, qui se différencie de Salix babylonica par la couleur des rameaux, qui pour ce saule est blanche (jaune pour Salix babylonica).

L’écorce est utilisé comme anti douleur et aussi pour fabriquer de l’hormone de bouturage naturel.

Propriétés du saule blanc : fébrifuge et antidouleur

L’écorce contient du tanindu salicoside (donnant du saligénol). Les feuilles contiennent elles de la vitamine C.  L’écorce du saule blanc est surtout connue pour son action fébrifuge et antalgique. Avec l’humidité et la froidure de novembre, les rhumatismes et douleurs articulaires, ainsi que les états fébriles, refont parler d’eux. Grâce au saule blanc, douleurs et fièvres pourront être soulagées.

En phytothérapie, les parties utilisées sont l’écorce, les chatons et les feuilles. L’écorce de saule, aux propriétés toniques et astringentes, est employée – comme le quinquina – lors de fièvres intermittentes et états fébriles, ainsi que pour lutter contre les douleurs (rhumatismes, arthrite, arthrose).

Sa tisane amère et astringente (le saule est riche en tanins) permet de lutter contre le psoriasis, diverses affections de la peau et les diarrhées.

Les chatons seront privilégiés pour soulager stress et angoisse, ainsi que pour favoriser le sommeil. Les feuilles et chatons, sont réputés agir dans les cas de priapisme ou de nymphomanie.

Attention : le saule, qui peut interagir avec les traitements anticoagulants, diurétiques et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens, est à éviter en cas d’allergie à l’aspirine.