Albizia lophanta - Acacia du Cap

Albizia lophanta - Acacia du Cap

 Bio européen
 
Bio français

Prix de vente : 17.90 € l'unité 

  • Producteur : Le semeur bio
  • Agriculture : Biodynamie
  • Conditionnement : en pot de 3.5 litres

Produit commandable jusqu'à 3 jour(s) avant la livraison

Albizia lophanta - Acacia du Cap

Albizia lophanta - Acacia du Cap

 

Le Paraserianthes lophantha fera le bonheur des heureux propriétaires de jardin sur la Côte d'Azur, ou autres climats très doux, pour la note d'exotisme qu'il y apportera. De croissance rapide, il forme un charmant petit arbre à port étalé, aussi large que haut (environ 5 m ou plus). Son feuillage doublement denté ressemble à celui de l'Albizia julibrissin, mais sa fleur en diffère nettement. D'une part parce qu'elle prend une forme de goupillon, ressemblant ainsi à celle du Callistemon, et sa couleur jaune est assez originale et très esthétique. D'autre part, sa floraison se produit en plein hiver ! Plutôt facile à cultiver dans la plupart des sols, ce petit arbre supporte assez bien le sec une fois bien raciné.

 


Le Paraserianthes lophanta (aussi connu sous son synonyme ancien d'Albizia lophanta) fait partie de la famille des Fabacées (ou des Légumineus, sous-famille des Mimosoidées). Autant cette famille botanique est immense (près de 20000 espèces réparties dans le monde entier, arbres, arbustes, lianes, plantes herbacées, ornementales ou alimentaires...), autant le genre Paraserianthes est confidentiel, ne comptant que 3 ou 4 espèces reconnues. Originaires d'Australie ou Océanie, elles ont été diffusées à des fins ornementales dans différentes zones du monde à climat favorable, et P. lophanta commence à devenir un peu envahissant en Californie. Néanmoins, il est apprécié dans d'autres pays pour son intérêt agro-forestier, où son feuillage sert d'aliment au bétail et son bois de combustible. Sans oublier qu'en bonne Légumineuse qu'il est, ses racines abritent des bactéries qui permettent de fixer l'azote atmosphérique.
Originaire du sud-ouest de l''Australie, c'est un petit arbre à pousse très rapide dans son habitat d'origine, surtout en zone côtière, atteignant alors environ 8 m de haut. Il y fleurit de juin à septembre (hiver austral = saison inversées par rapport à notre hémisphère) et est aussi utilisé comme plante ornementale, réputée non sensible aux insectes.

Sous nos latitudes, il atteint généralement environ 5 m de haut pour autant en largeur, ce qui en fait un bon sujet pour les petits jardins. Son port léger et étalé est particulièrement décoratif, tout autant que son feuillage vert constitué de grandes feuilles découpées comme des fougères. Longues d'une vingtaine de centimètres, elles sont doublement pennées, c'est à dire qu'elles sont formées de 6 à 12 paires de pennules opposées, chacune d'entre elle étant elle-même composée de 20 à 24 foliolules, fines et allongées, conférant au feuillage une élégance toute particulière. Ce feuillage est persistant en climat suffisamment doux, mais peut chuter sous l'effet du gel. Son deuxième atout beauté est sa floraison, composée de goupillons jaunes verdâtres longs de 6 à 8 cm, assez ressemblant par leur forme à ceux du Callistemon, le "Rince-bouteille" plus connu que lui. Leur aspect particulier ont donné à cet arbre son nom d'espèce, "lophis" signifiant "crête" en grec, d'où aussi un de ses noms communs d'Albizie à crête. Ces fleurs particulièrement graphiques ont le bon goût d'apparaître en plein hiver, comme en Australie, c'est à dire chez nous de décembre à mars, ce qui renforce leur intérêt ornemental, les arbres fleurissant à cette saison n'étant pas nombreux... Ces fleurs évoluent en longues gousses marron (environ 10-12 cm de long), renfermant des graines noires.
Ce petit arbre pousse dans la plupart des sols, de préférence légers et drainés et si possible un peu frais, mais une fois bien raciné, il résiste bien à la sécheresse. En revanche, il est assez gélif, surtout jeune, ce qui limite son extension géographique en France métropolitaine, le réservant aux zones les plus douces.

 


Ce Paraserianthes lophanta est donc une plante pour connaisseurs, qui apprécieront son aspect très exotique ainsi que sa rareté sous nos latitudes. Dans les climats les plus doux, on pourra l'associer à d'autres beautés végétales d'aspect exotique. Pouvant être isolé, il est plutôt recommandable de le planter dans un massif varié avec des grands arbustes ou de petits arbres pour créer un effet de masse à la fois esthétique et un peu protecteur contre l'action du gel. On pourra ainsi l'associer au magnifique Metrosideros kermadecensis Sunninghill, dont les petites feuilles simples marginées de jaune contrasteront avec celles du Paraserianthes, tandis que ses fleurs rouge vif resplendiront en été. Le Flamboyant d'Hyères (Sesbania punicea) fera aussi don de sa floraison rouge spectaculaire en été, tandis que le Caesalpinia gilliesii, un peu plus rustique que les autres, arborera un feuillage aussi fin que le Paraserianthes et une longue floraison estivale évoquant furieusement les Tropiques, avec des fleurs jaunes d'où s'échappent de longues étamines rouges filamenteuses...